Campeche

Calakmul pyramide 

 

L'Etat de Campêche est surement le plus préservé et mal connu de la péninsule du Yucatán. C'est aussi le seul Etat de tout le Mexique à posséder deux "villes" déclarées patrimoine culturel de l’humanité : l’ancienne cité sanctuaire Maya de Calakmul et la ville fortifiée de Campêche. Il est entouré par les Etats du Yucatán, du Quintana Roo, que vous pouvez retrouver sur notre site, ainsi que l'état du Tabasco que l'on a seulement traversé. De même que les États voisins, il est presque totalement plat. L'Etat de Campêche est frontalier au sud avec le Guatemala et le Belize, et bordé par le Golfe du Mexique sur la côte occidentale. À la frontière orientale de l’État, se trouve la Réserve de Biosphère de Calakmul, la plus grande zone naturelle protégée du Mexique et aussi un des plus beau site archéologique Maya du pays! Avec ses plages paisibles ouvertes sur le Golfe du Mexique, l'Etat de Campêche attire les visiteurs qui cherchent à échapper au tourisme de masse. Il est très peu peuplé et 40% de son territoire est occupé par la jungle. C’est une destination idéale pour les vacanciers qui préfèrent découvrir les « routes secondaires » du Mexique.



Les visites

Voici le top 10 des visites à ne pas manquer :


Calakmul Ruins

TOP 1 : Calakmul

L'ancienne cité maya de Calakmul est sûrement l'une des plus belles choses qu'on ait pus voir dans toute la péninsule du Yucatán! Quelle claque ! Le site inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2002, se trouve à une trentaine de kilomètres de la frontière du Guatemala en plein cœur de la réserve de la biosphère de Calakmul, sur la route entre Chetumal et Escarcega. Cette ancienne et puissante cité maya engloutit par la forêt, nous laisse rêveur entre les sous-bois très agréables et sa haute pyramide sortant de nulle-part. Bien loin du circuit touristique habituel et de la très coté Riviera Maya, Calakmul est isolé et on y vient pas au hasard. En arrivant à l'ouverture du parc, vous pourrez avoir un rapport plus intimiste et exceptionnel avec ce lieu rempli de magie, et ainsi monter les 4 différentes pyramides surplombants la canopée de l'Etat de Campêche. Ce qui est génial sur ce site archéologique, c'est la présence d'une faune et d'une flore majestueuse. Singe Araignée, Chauve-souris et autres Jaguars vous feront peut être le plaisir de se dévoiler. Car oui, c'est ici sur cette petite route entre la voie rapide et le parking du site, que vous aurez la chance d’apercevoir l'un des 4000 jaguars qui vit encore au Mexique. Un vrai moment d'aventure que l'on ne regrette pas sur la route du Chiapas, Bacalar ou de la ville de Campêche, que vous soyez archéologue passionné ou simple voyageur profitant des beautés de l'Etat de Campêche



TOP 2  : Campeche

La capitale de l’État est une ville côtière coloniale d’à peine 190 800 habitants. À seulement deux heures et demie au sud de Mérida, Campêche est un port captivant avec sa riche histoire navale, son architecture baroque et sa beauté ancienne. Il a été déclaré Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO en 1999, ce qui a stimulé la restauration de splendides trésors architecturaux de la ville. L’UNESCO a décrit la ville de Campêche comme un « modèle d’urbanisme d’une ville baroque coloniale » où plus de 1 000 bâtiments d’importance historique ont traversé les grands moments de l’histoire du Mexique depuis le XVIe siècle, témoins de la superposition du temps et de l’espace. Nous avons adoré nous balader dans les ruelles chaudes, colorées et surtout désertiques, aux antipodes du marché situé à l'extérieur de la vielle ville où toute l’animation de la ville se cache. 

Après près d’un siècle d’attaques incessantes des pirates français, hollandais et anglais sur la ville, les Espagnols ont construit une importante fortification en 1686. Avec le temps, Campêche est devenu le principal port colonial du Yucatán, grâce à son formidable système de défense ; Un des meilleurs du "nouveau monde". Ces dernières années, des centaines de bâtiments coloniaux du centre historique ont été restaurés, faisant de la ville l’une des plus photogéniques du Mexique.

À la fin des années 90, environ 1 600 façades de bâtiments ont été restaurées. Des demeures seigneuriales hautes de plafond, des balcons superbement décorés et des portes aux arches majestueuses, bordent les rues de la ville. Les quartiers résidentiels de San Román, Guadalupe et San Francisco valent particulièrement le coup d’œil. Dans cette très jolie ville de Campêche, vous pourrez vous promener, faire du patin à roulettes ou du jogging sur la promenade du bord de mer restaurée en 2000. Le soir vous pourrez vous promener parmi les canons rouillés réduits au silence qui, par le passé, ont défendu le port.

Campeche street 

Campeche street



Edzna

TOP 3  : Edzna

Edzná, qui signifie en maya « la maison des hommes qui connaissent l’eau »  est la bonne surprise de l'état de Campêche ! Le site archéologique d'Edzna est situé à 60km à l'Est de la ville de Campêche entre les villages de Nohakal et Pich. Il contient au Yucatán l'un des rares exemples de pyramides maya dont les étages sont pourvus de chambres voûtées. Les fouilles ont montré qu’en 650 ap. J-C., elle comptait au moins 70 000 habitants mayas. Sa grande acropole, la richesse de ses constructions et ses différents styles permettent de se faire une idée de l’extraordinaire pouvoir politique, économique et religieux de cette cité. Le panorama en haut de la pyramide à 5 étages est grandiose et donne une bonne idée de la richesse de cette ancienne ville. Les visiteurs sont peu nombreux, ce qui permet de profiter pleinement des lieux lors d’une visite tranquille et contemplative.



TOP 4  : Chicanna, Xpuhil, Becan, Balamku ( Ruta Becan )

Ces 4 petits sites maya très peu visités sont situés sur la même route que le site archéologique maya de Calakmul. Celui de Becan est le plus grand et est l'un des rares sites pré-colombiens à avoir possédé une muraille défensive et des douves pour se protéger des attaques ennemies, comme les Châteaux Forts Européens du Moyen-Âge. Balamku s'adresse principalement aux grands passionnés de l'histoire Maya. L’intérêt principal du site de Balamku réside dans la qualité de conservation de sa frise et ce qu'elle nous apprend sur l'histoire. 

Le site de Xpuhil ( ou Xpujil) est campé au centre de la Ruta Becan et doit son nom à une plante sylvestre locale appelée "Queue de chat". L'attrait principal de Xpuhil est la structure "I" baptisée "Édifice des trois tours". Le dernier site est celui de Chicanna et tire certainement l’origine de son nom, "Maison à la bouche de serpent", de la majestueuse façade de la porte d’entrée de l’édifice principal baptisé "Structure II" par l’INAH. Chicanna est pour les historiens, une extension du site de Becan.

Chicanna ruins






Les photos



Les commentaires

Écrire commentaire

Commentaires: 0